L'arbre ne doit pas cacher la forêt !

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

L'arbre ne doit pas cacher la forêt !

Les salariés  Alcatel-Lucent et leurs représentants assistent ébahis depuis mercredi matin  à une avalanche de cocoricos  poussés par la direction du Groupe et par les politiques dans les médias. Michel Combes ose même affirmer dans une interview au journal Le Monde : « Nous avons, depuis le mois d'octobre, un dialogue de qualité avec les partenaires sociaux et j'y attache une importance particulière .... Les partenaires sociaux ont fait des commentaires et nous avons pris en compte nombre de leurs propositions ».

Face à cette véritable campagne de désinformation, nous jugeons nécessaire de remettre les pendules à l’heure.

Lors du CCE ALUI du 15 janvier, la direction a annoncé la réduction du nombre de suppressions d'emplois de 881 à 669 au titre du plan Shift, ce qui constitue certes une avancée significative.  Elle a présenté également un projet de reprise de 168 salariés sur le site d'Orvault par la société Altran avec un transfert d'une partie des activités R&D 4G vers cette société. La CFE-CGC reste perplexe face à  cette externalisation d'activité dans un domaine identifié comme  stratégique par le groupe. La direction justifie cette externalisation par des considérations sociales. Nous, nous pensons, que la direction a voulu surtout réduire les risques sur les projets 4G en cours à Orvault, ayant  enfin compris que de nombreux salariés  refuseraient leur mobilité vers Villarceaux ou Lannion.

Quoiqu’ il en soit ces 2 avancées ne doivent pas masquer la réalité du plan Shift : un plan d’une violence sociale sans précédent dans l’histoire Alcatel-LucentVoici, à l’issue de ce CCE, les chiffres pour la France :
- 669 suppression d’emplois dans le cadre d’un PSE coercitif
- 738 emplois précarisés au travers de multiples opérations d’externalisation
- 457 mobilités géographiques forcées
- 5 sites de 100 à 500 salariés fermés ou cédés
- 1300 emplois à l’avenir incertain dans le cadre de la cession programmée de  la division « Entreprise »  du Groupe.

Le Plan Shift prévoit par ailleurs la cession d’actifs pour un montant d’un milliard d’euros. La cession de la filiale LGS aux Etats-Unis et de  la division « Entreprise » rapporteront environ 400 millions d’euros. 600 Millions d’euros de cession d’actifs restent encore à réaliser. La CFE-CGC craint que la France soit à nouveau touchée au travers de la cession de branches de la division « Mobile » avec un risque majeur sur l’emploi.

Les  2 avancées de la direction constituent pour la CFE-CGC juste une 1ère étape, pas de quoi faire la manchette des journaux. Elle devra être suivie de nombreuses autres, si nous voulons revenir au « dialogue social de qualité » prôné par Michel Combes.

 

 

Publié dans Groupe Alcatel-Lucent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article