La CFE-CGC ne signera ni l' accord d'assurance chômage ni le Pacte de Responsabilité

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Après s'en être pris au 1er trimestre 2013 à l' AGIRC, la caisse de retraite des cadres et assimilés cadres, le MEDEF et la CFDT récidivent en faisant porter l'essentiel des efforts d'économie de l' assurance chômage sur les cadres.

Or les cadres ne sont pas à l'origine du déficit de l' Unedic. Au contraire les cotisations versées par les cadres sont largement excédentaires par rapport aux indemnités chômage perçues. Rappelons également que dans le modéle social français, l'indemnisation des chomeurs est réalisée via un système d'assurance et que la redistribution et la solidarité s'exercent au travers de l'impôt, où les cadres sont déjà largement et de plus en plus mis à contribution.

Dans ces conditions la CFE-CGC ne signera évidemment pas la nouvelle convention d'assurance chômage. Mais elle a décidé d'aller plus loin en refusant de signer le pacte de responsabilité, considérant que la confiance avec le patronat est rompue. En effet, le pacte de responsabilité, qui, rappelons le, ne comportait aucun engagement chiffré sur l'emploi, reposait sur un contrat de confiance entre syndicats de salariés et d'employeurs. Après les petits arrangements entre amis lors des négociations sur l'assurance chômage, la CFE-CGC considère que l'on ne peut plus accorder aucune confiance au MEDEF et que le pacte de responsabilité ne sera qu'un marché de dupes.

Lire le communiqué de presse de la confédération CFE-CGC

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article