Rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia : des inquiétudes légitimes sur l'emploi !

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia : des inquiétudes légitimes sur l'emploi !

Ca y est ! Après plus d'une année de rumeurs et de fuites dans la presse, l'annonce du rachat d' ALU par Nokia dans le cadre d’une offre d’échange en actions  a été annoncée  officiellement ce matin. Cette annonce suscite parmi les salariés français d'ALU de nombreuses questions et inquiétudes.
On comprend évidemment l' intérêt économique de Nokia pour cette opération qui  va lui permettre d'accéder aux clients américains  d' ALU dans le domaine du Mobile mais aussi de mettre la main sur des technologies et  des marchés où elle est absente comme le Coeur de Réseau IP, l'Optique ou l' Accès Fixe. Ce rachat devrait permettre l'émergence d' un leader mondial des Télécoms présent sur l'ensemble des technologies clefs et ayant la capacité  d'investir dans les technologies d'avenir comme la 5G ou le Cloud.

Pour les 5000(*) salariés français d'ALU c'est une autre paire de manches. 40%  d' entre eux environ sont affectés à l'activité "réseaux mobiles" et vont se retrouver de ce fait en concurrence frontale avec ce qui constitue le coeur de métier actuel de Nokia. Le siège d'ALU en France (200 salariés) va disparaitre  et les fonctions centrales et commerciales (plusieurs centaines de salariés) seront fortement impactées après les inévitables opérations de mutualisation et d' "optimisation".

Certes les menaces sur l'emploi ne sont pas immédiates. Le rachat effectif ne devrait intervenir qu'au 1er semestre 2016 et les restructurations vont prendre du temps. Mais tôt ou tard  se posera la question du doublon des produits et des équipes. Et la réponse nous la connaissons par coeur après plusieurs fusions et de multiples  PSE en 30 ans.

Emmanuel Macron et la Direction Générale d'ALU se veulent rassurants sur la pérennité des activités et des emplois en France. Mais nous avons été tant de fois trompés dans le passé par les promesses non tenues des politiques et par les engagements non tenus de notre direction générale (encore très récemment sur la part Corporate du bonus des cadres), que nous sommes devenus très circonspect sur ce genre d'annonces et que nous jugerons uniquement sur les actes.

Le visiteur trouvera ci-dessous 2 liens vers les communiqués de presse de la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC  et de l' Intersyndicale d'Alcatel-Lucent émis hier après l'annonce de négociations en cours avec Nokia.

(*) hors activité cables sous-marins

lire le communiqué de presse du 14 avril 2015 émis par la Fédération de la Métallurgie CFE-CGC

lire le communiqué de presse du 14 avril 2015 émis par l'Intersyndicale d' Alcatel-Lucent

Commenter cet article