Rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia : réunion à Bercy de l' Intersyndicale avec le directeur de cabinet d' Emmanuel Macron

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia : réunion à Bercy de l' Intersyndicale avec le directeur de cabinet d' Emmanuel Macron

L' Intersyndicale CFE-CGC/CFDT/CGT d'Alcatel-Lucent et leurs Fédérations respectives ont été reçues ce jour à Bercy par M. Alexis Kohler, directeur de cabinet d'Emmanuel Macron, et par son conseiller Télécoms.
Alexis Kohler a défendu le projet de rachat d'ALU par Nokia en mettant en avant les mêmes arguments que les directions d' ALU et Nokia.
Il a expliqué que les engagements de Nokia sur l'emploi et la R&D en France seront concrétisés par une lettre d'engagement de Nokia envers le Gouvernement Français. Il a précisé, ce que nous savions déjà, que le maintien de l'emploi en France pendant 2 ans ne se feraient pas à postes constants : en clair des embauches en R&D pourront être compensées par des licenciements sur les fonctions SG&A.
L' Intersyndicale a émis des doutes sur la nature précise et les modalités de ces engagements et a demandé d'avoir accés à ce document  et de  pouvoir être associé au suivi précis de ces engagements dans le temps. L' Intersyndicale s'est également inquiétée de l'existence possible d'une clause invoquant des circonstances exceptionnelles permettant à Nokia de se soustraire à ces engagements (du genre de celle utilisée par la direction d' ALU pour se soustraire à ses obligations sur le bonus des cadres).
La CFE-CGC a attiré l'attention de M Kohler sur le fait que le maintien de l'emploi en France ne voulait pas dire forcément le maintien de l'emploi chez Nokia. C'est ce que nous avons vécu avec le plan Shift chez ALU au travers des nombreuses externalisations. En clair nous craignons que la 4G ALU, lorsqu'elle sera mature, soit externalisée.
La CFE-CGC a également demandé un coup de pouce du gouvernement pour que le futur centre de recherche et développement 5G en France soit implanté dès 2015. Elle demande en outre  que les modalités de mise en place  en France du futur responsable Recherche et Innovation de Nokia et de son équipe soient précisées.
Concernant ALU-Eu, M Kohler a découvert les motifs d' inquiétude que nous avions pour l'avenir de ce site. Concernant enfin ASN il a précisé que celui-ci serait adossé à un groupe Français en cours de prospection.
En fin de réunion nous avons convenu avec M Kohler de nous revoir assez rapidement afin d'avancer sur tous ces sujets. M Kohler a également précisé qu'il était prêt à recevoir les représentants ASN séparement.
La CFE-CGC attend maintenant du gouvernement des démarches concrètes afin d'obtenir de Nokia et d'ALU un durcissement et des modalités précises sur les engagements de Nokia en termes d'emploi et de R&D en France.
 

 

 

Publié dans Groupe Alcatel-Lucent

Commenter cet article