Communiqué

Publié le

Communiqué

Jeudi 14 septembre 2017, la CFE-CGC a rencontré, avec les autres organisations syndicales, les représentants du gouvernement à propos des 597 suppressions d'emplois et de la non-tenue des engagements pris par Nokia lors du rachat d'Alcatel-Lucent, tant en termes d'emploi que de niveau de management en France.

Lors de cette réunion, le gouvernement a entendu la proposition intersyndicale de lier le déroulement du plan à la tenue de ces engagements. Il a annoncé qu'il rencontrerai la Direction française de Nokia la semaine du 18 septembre et organiserai une réunion tripartite avant la fin du mois.

C'est pourquoi la CFE-CGC n'a pas appelé au blocage du site de Nokia Paris-Saclay, ce lundi 18 septembre.

Elle comprend la colère légitime des personnes dont les postes sont menacés.
Et estime, pour sa part, qu'empêcher les salariés de travailler ce lundi nuira aux négociations en cours, alors même que le gouvernement pèse sur celles-ci.
Pour la CFE-CGC, il est important de donner toute ses chances à cette négociation tripartite pour baisser le nombre d'emploi menacés, faciliter l'émergence de solutions pérennes pour tous et assurer l'avenir à moyen et long terme des sites français.

 

Commenter cet article