c'est mieux que si c'était pire ...

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Bon parfois pour arriver à passer les périodes difficiles et dieu sait combien les salariés de ALCATEL-LUCENT on du apprendre à le faire il faut savoir rire même de ce qui est grave. 

Les nouvelles annonces de réduction d'emploi dans ALCATEL-LUCENT principalement à ALCATEL-LUCENT FRANCE la plus grosse filiale et à la compagnie financière ALCATEL-LUCENT n'ont surpris personne. Il a fallu beaucoup de discussions acharnées et d'explication auprés des décideurs et des pouvoirs publics pour limiter la casse à 400 emplois chez ALF. Et il n'y a la rien de réjouissant. 

La préoccupation de préserver les emplois R&D est entendue dans la forme ( pas ou peu de supression de postes dans ces activités) mais pas encore sur le fond ( définition et implantation des activités). Les salariés de ALCATEL-LUCENT et leur représentants sont confrontés à la déclinaison en France du plan des "4000" annoncé aprés les résultats du troisème trimestre 2007 . Rien de moins , rien de plus. 

Paradoxe également que la situation de nos collégues de Chateaufort du W-cDMAet maintenant LTE qui ont ( heureusement ! ) un sureffectif de 0 et qui vont être redéployés entre Vélizy et Villarceaux. 

Le prochain CCE ALF à mi -février sera le premier de la procédure pour ce qui est un avenant de fait au PSE en cours. Mais les vraies questions relatives à l'activité de l'entreprise et sa rentablité sur le long terme sont devant nous. 

Notons aussi que ce nouveau volant de départ ne résoudra que trés partiellement l'insatisfaction paradoxale de ceux qui n'avaient pu partir les objectifs du plan en cours ayant déja été atteints. En effet les départs devraient intervenir des 2008 et peu des volontaires potentiels rempliront les conditions exigées.
 
Face à cela la CFE-CGC qui n'oublie ni la pérénnité des sites à moyen terme ni les trés dures conditions faites aux salariés qui restent ( pensons aux salaires et au "nouveau" bonus ) se prépare à rendre publiques de nouvelles propositions.
 
Le nouveau PDG de ALF est également le CTO du groupe et c'est bien sur le terrain de l'innovation Telecom en France que nous allons nous placer en concertation avec les pouvoirs publics, Ministéreset collectivités territoriales. 

Terminons sur un constat que nous regrettons celui de la division syndicale ,elle n'est pas de notre fait, nous avons toujours et nous continuerons fait passer l'intérêt des salariés et de l'entreprise avant les querelles de chapelle ou les objectifs électoraux. Dans ce domaine confondre l'accessoire et l'essentiel est toujours ridicule. C'est parfois condamnable. La CFE-CGC pense qu'en 2008 à ALCATEL-LUCENT c'est le cas.

la campagne des prudhomales ou des élections à ALCATEL-LUCENT auraient elle déja commencé ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article