Un nouveau PSE, un nouveau CCE ALF 29 Avril ...

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Parfois prendre un peu de recul permet de mieux réaliser ce qui arrive. Ainsi le nouveau Comité Central D'entreprise réuni ce Mardi 29 Avril en lui même ne constitue que le énième épisode du mécanisme enclenché par la restructuration du secteur Télécom qui pour ALCATEL CIT s'est traduit par la trés douloureuse transformation en ALCATEL-LUCENT FRANCE.

Les salariés n'aspirent qu'à respirer un peu à l'approche de ce mois de Mai fertile en ponts et à la prise des derniers jours de congé non utilisés.

Mais c'est à un autre rythme que se poursuit la restructuration du secteur que  l'on accepte de le voir ou non.

Ce comité central d'entreprise  avait une dimension surréaliste  . Une procédure de Plan de sauvegarde de l'emploi qui d'accord atypique en CCE  3.2 ( sic) devient illisible même pour des praticiens du droit social  alors nous renonçons à en expliquer les méandres aux salariés !
Les faits : ce volet additionnel comportait 398 supressions d'emplois il y a déja 361 dossiers de volontariat enregistré et en cours de validation. Et d'aucun affectent de considérer que ce PSE n'est pas commencé ...

La CFE-CGC s'attache à l'essentiel : respect du volontariat et conditions de départ équitables pour les salariés se portant volontaire quelque soit la date de leur départ entre le 1er Janvier 2008 et le 30 Juin 2009 , pour le reste laissons les metteurs en scéne nous expliquer leur oeuvre.

Sur le front des embauches , trop peu , quelques hirondelles indispensables ne faisant pas le printemps
et l'évolution des effectifs et l'avenir des activités dépedant uniquement des conditions macro-économiques de la filière Télécom . Ce que doivent tenter les partenaires sociaux sur ce plan c'est d'obtenir sous cette contrainte que les moins mauvais choix soient faits. Cela passe par les bons choix technologiques ( quelles activités critiques conserver ou développer en France ) et la mesure du juste retour pour nos territoires des investissements faits en France et en Europe.

La CFE-CGC essaiera d'y contribuer , humblement , sans triomphalisme aucun car les circonstances ne s'y prétent pas. Le contexte économique mondial, la montée en puissance des équipementiers chinois, un style de management de plus en plus nord-américain ne nous laissent pas escompter que cela sera facile.

Ceci étant les salariés doivent se rappeller que les organisations syndicales et les Ce, CCE ne sont fort que de leur soutien et  aussi de leur performance opérationelle. Les salariés ALCATEL-LUCENT ne peuvent compter sur un  actionnariat  public ou  des marchés captifs.

en ce qui concerne le lundi de pentecote et la journée de solidarité la CFE-CGC est consternée du résultat complexe et osons le dire bordelique de la "solution" résultats des allers-retours remplis d'amateurisme et de démagogie des législateurs successifs. Dommage que la Direction ait cru bon d'y ajouter un élement suplémentaire de confusion en n'accordant pas ce jour  aux salariés , à notre avis le contexte social de ALCATEL-LUCENT FRANCE n'avait franchement pas besoin de ca ...




Commenter cet article