ménage à la Française

Publié le par Intercentre Alcatel CIT CFE-CGC

Les américains ont toujours beaucoup fantasmé sur la vie amoureuse des français de "french kiss" en "rendez vous" en passant par le "ménage à trois" .

Celui-ci est dans certains pays anglo-saxon appellé "ménage à la Française" .

C'est donc dans un souci pédagogique que Serge Tchuruk a rapidemment ( en moins de deux jours) transformé son nouveau couple "Pat and I" en un "Pat and I and Denis ( à 21,6%)".

Vous nous trouvez peut-être loin du sérieux nécessaire alors pour expliciter l'apport en activité de ALCATEL à THALES se traduit pour ALCATEL CIT par la cession de ses activités TSD ( signalisation ferroviaire ), une bonne partie de son activité ISD ( tout ce qui a des clients non opérateurs de Télcommunications) et ses activité de sécurité.Le Comité central d'entreprise va officiellement se pencher sur le sujet d'ici la fin du mois.

Du coup verre à motité vide pour les salariés CIT nous serons moins nombreux à nous présenter à la fusion avec les divisions homologues de Lucent. Mais verre à moitié plein, nous serons moins nombreux mais si ALCATEL devient l'opérateur industriel principal exclusif de THALES nous gardons un barycentre clairement français au niveau groupe.

C'est à l'intercentre ALCATEL CFE-CGC qu'il reviendra à la lumiére des informations recues par ses administrateurs et l'expert du comité de groupe de déterminer le niveau dans les verres et de peser sur les arbitrages. Celui-ci se réunit Vendredi 7 AVril 2006.

Pour en revenir à notre nouvelle dirigeante américaine elle va ainsi découvrir les joies du ménage avec deux hommes dirigeants mais surtout deux polytechniciens en plein mecano industriel à la Française.

Les perdants certains dans l'histoire : les porteurs du prénom Jacques.

Une chose est certaine la CFE-CGC suivra les recompositions salarié par salarié ne laissera personne jouer au bonneteau et dénoncera toute suppression d'emploi "opportuniste". Pour l'instant analysons le dossier.

 

 

 

 

 

Publié dans Alcatel-Lucent France

Commenter cet article