La nécessaire unité des salariés Français de ALU

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Les élections professionelles se sont déroulées dans la quasi-totalité des filiales et des établissements de ALCATEL-LUCENT en France. Restent à connaitre les résultats du deuxième tour au siége et à ALCATEL-LUCENT France Vélizy ainsi que ceux de Alcanet et AVTF .

A ce point les équilibres de la représentativté dans le  groupe sont connus. La CFDT est clairement majoritaire. C'est un fait démocratique et tout en en continuant à exprimer nos nuances et notre identité nous en tiendrons compte .

Lors de élections la CFE-CGC est devenue nettement la deuxième organisation syndicale du groupe tous colléges confondus avec prés de 25 % des voix. Ne comptez pas sur nous pour nous livrer à un triomphalisme qui ne serait pas de mise. C'est pour nous une étape. C'est aussi pour la CFE-CGC une exigence : celle d'utiliser ses compétences, ses analyses et de mobiliser ses miltants pour la seule chose qui compte réellement la défense des activités, des emplois et des salaires en France.

Le 13 Novembre notre Directeur Général va annoncer une nouvelle organisation. Si nous n'en connaissons pas les détails nous en connaissons les principes qui ont été exposés lors de la publication des résultats du troisiéme trimestre.

La simplification. Notre Directeur  Général a déja ,et même dés sa prise de fonction, plusieurs fois déploré une complexité trop grande de notre organisation interne. Cette complexité est un héritage . Héritage des organisations de ALCATEL et LUCENt avant la fusion qui avaient développé des structures correspondant à l'explosion et à la globalisation du paysage des Télécoms entre 1998 et 2002. L'explosion de la bulle Internet avait taillé dans les forces productives devenues disproportionnées par rapport à un marché revenu à une croissance plus classique.

La fusion entre les deux entreprises, qui fut réalisé dans des conditions et à une période sans doute mal choisie - mais la critique ne nous servira plus de rien : le vin est tiré ...- a de facto dupliqué la complexité, entassé les strates. Et les départs récurrents de top managers démontrant a posteriori la vacuité de la place qu'on leur avait taillée sur mesure n'ont été qu'un premier tour de "simplification".  La reorganisation qui suivit se traduisit surtout par des de-re-localisations et de curieuses réattributions dans les zones commerciales.

Dans ce gigantesque chantier la France a été particuliérement maltraitée , la CFE-CGC a condamné beaucoup de décisions qui relevait du dogme pur et simple pour complaire  à une Direction bicéphale et irresponsable  elle même contrainte à un devoir d'affichage vis à vis des analystes financiers ... tristes temps.

Les Plans de Sauvegarde de l'emploi de 2007 et 2008  ont frappé durement  la France parfois sans justification opérationelle mais par pur souci "d'équilibre " entre les zones géographiques.

Alors cette nouvelle simplification quelle va être  sa logique et quelles en seront les conséquences pour les salariés et les établissements en France de  ALCATEL-LUCENT ?

Devant ce nouveau round les salariés Français et leurs institutions représentatives vont devoir s'unir pour renforcer leur rôle dans le futur de ALCATEL-LUCENT . La CFE-CGC s'attachera a ce que , par exemple, les élections prudhomales ou les débats autour des diverses instances ( LA Boétie prévoyance, FCP2AL, Comités d'établissements ) ne fassent pas perdre de vue l'essentiel : la communauté de destin des salariés Francais de ALCATEL-LUCENT .

Il faut aussi rappeler le rôle que jouent les établissements de ALCATEL-LUCENT en France en terme d'emploi indirects, de donneur d'ordre dans les bassins d'emploi, de grands partenaires dans les processus de Recherche et d'innovation. La France doit arrêter de voir son tissu indutriel et nouvelles technologies s'appauvrir.

C'est cette unité que les organisations syndicales ont su trouver des aujourd'hui à ALCATEL-LUCENT FRANCE pour obtenir le maintien du Comité Central d'entreprise à 32 membres : une unité qui va devenir notre meilleur atout.












 







 











Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article