Prise de participation de l'Etat

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Nous avons appris hier soir que l'Etat décidait d'acquérir la minorité de blocage dans les ex Chantiers de l'Atlantique. Voila une véritable mesure de politique industrielle.

Par philosophie la CFE-CGC est loin de tout étatisme systématique mais force est de constater qu'il est plus que temps d'arrêter les ravages du dogmatisme ultra-libéral , de "la concurence libre et non faussée" qui à détruit des pans entiers de l'industrie européenne et notamment Francaise ces dernières années. Fini les vetos communautaires des professionnels du "tout marché".

Si après avoir subi les conséquences de la globalisation , du dumping fiscal, du dumping social, du dumping écologique  et des sous-évaluation monétaire si nos entreprises ddevait se retrouver en pleine tourmente financière sans actionnaire public le pire serait à craindre.

Il y bien longtemps que les actionnaires de long terme ont été remplacés par des actionnaires avides, de court terme, cherchant un coup spéculatif et pas la croissance des entreprises. Depuis que la fin de la récréation a sonné, ces moutons de panurge sont devenus comme fous , ça baisse bien sur mais avec des coups d'accordéon de 5 à 10 % dans les deux sens ! Plus aucun rapport entre les fluctuations court terme des actions et la valeur des entreprises.
On cote des fantasmes dans une perspective de dépression.

Face à ce tableau l'Etat qui n'a pas su ou pas pu empècher la dérive financière d'en arriver là se doit maintenant, aprés savoir sauvé les banques pour garantir le crédit, de stabiliser l'actionnariat des grandes entreprises françaises.

C'est ce que la CFE-CGC a revendiqué pour ALCATEL-LUCENT .

La CFE-CGC ALU se réjouit donc de la prise de participation renforcée dans les chantiers de Saint Nazaire et veut y voir le premier d'une série d'investissements significatifs dans l'outil industriel et d'innovation Français.
Nous saluons cette décision et attendons donc les suivantes.

Publié dans Groupe Alcatel-Lucent

Commenter cet article