Y a t il une vie en dessous de 1 euro ? Que fait l'Etat ?

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Les salariés ALCATEL-LUCENT FRANCE doivent ils s'inquiéter ou rester indifférents à la nouvelle du passage de l'action ALCATEL-LUCENT sous le seuil des 1 euros ?

Notons tout d'abord que comme le relevait le responsable de la communication financière du groupe lui même il y a peu sur l'intranet :"Que pouvons-nous dire à nos clients et à notre entourage (famille, amis…) ? Rappelez-leur que, même s’il est particulièrement pénible pour nous de voir le cours de l’action chuter à un niveau aussi bas, ce qui détermine la viabilité de l’entreprise sur le long-terme c’est la volonté de nos clients ..."

On a beau faire, nous sommes en 2009 et la part d'humiliation symbolique et la communication associé touche qu'on le veuille ou  non, avant même de réfléchir aux conséqueces pratiques d'un tel niveau de cours.

Ensuite le panurgisme des analystes financiers est toujours le même ,  incapable apparemment de lire les comptes du groupe pourtant publics, de faire de l'analyse fondamentale sur les activités Télécoms et de dresser un tableau de flux de tréorerie sur deux ou trois ans ces fabuleux analystes s'appuient sur les niveaux de cours pour prédire .... les niveaux de cours et ...noter le groupe pour déterminer les conditions  auxquelles il emprunte ( il n'emprunte quasiment plus ). L'économie virtuelle n'a pas disparu et les coupables se pavanent toujours en donnant des leçons .

SI ils pouvaient déja prévoir le montant des pertes des établissements bancaires et financiers actionnaires de leur agences de notation ca arrangerait nos gouvernants.

Bref au-dela de l'astrologie des analystes un tel niveau de cours est il néfaste pour les salariés ALCATEL-LUCENT FRANCE ?
La réponse est malheureusement Oui. Car dans le capitalisme financier des années 2010 ( version en descendant de la bulle) les salariés sont perdants lors de la fuite en avant pour maquiller la réalité ( pour nous la fusion mal pensée et mal réalisée avec Lucent ) comme lors du dégonflage de la baudruche ( les dépréciation d'actifs déja effectués et ceux à venir ).

Ce qu'il y a de terrible et d'injuste est qu'un des effets de ce niveau de cours est que le groupe pour retrouver de la capacité à agir va devoir mener une politique plus drastique de retour à l'orthodoxie financiére. Cela veut dire que des assainissements comptables de toute facon ineluctable seront fait plus vite et que le point mort d'activité opéationelle devra être retrouvé plus tôt. Pour rester à ce niveau simple d'analyse ce niveau de cours obligera peut-être à faire à chaud ce qui pourrait se faire à froid. Les conséquences sociales en France pourraient être trés lourdes surtout en une année 2009 propice à toutes les annonces catastrophiques et ou un PSE peut en cacher un autre.

Le fait que ALCATEL-LUCENT soit devenu un penny stock ne change strictement rien à la solidité financière du groupe en lui même ( que ce soit vis à vis des résultats ou de la trésorerie ) mais entrainera la direction à manier le fer pour sortir de cette position.

La capitalisation de ALCATEL-LUCENT est a ce jour de 2,2 Milliards d'euro soit  0,13 fois son chiffre d'affaire  2008.
Pour comparaison CISCO à une capitaisation boursiére de l'ordre de 3 à 4 fois ce chiffre d'affaires.  ( Certes CISCO est lui largement bénéficiaire mais cela fait tout de même un écart dans les ordres de grandeur d'un facteur 25 ...).
ALSTOM est lui à une capitalisation 4 fois supérieur pour un chiffre d'affaire du même ordre de grandeur.

On pourrait multiplier les comparaisons pour en tirer deux lecons :
  • L'action ALCATEL paye les conditions scélérates de la fusion ALCATEL-LUCENT ( mauvais timing mauvais prix )
  • ALCATEL-LUCENT ne tire plus aucun avantage de sa cotation sur les marchés : pas d'apport de capitaux, aucune analyse sérieuse de sa valorisation ,  balloté par les annonces diverses...
La direction du groupe a d'ailleurs décidé de retirer l'action de la cote sur beacoup de place secondaires.

Ce qui manque à ALCATEL-LUCENT un véritable actionnaire de référence qui soit intéressé a ce que le groupe puisse se développer dans son métier . Il est clair que dans la recomposition du paysage des équipementiers Télécoms ALU est encore la pour un bout de temps : qu'on regarde le temps que Marconi a mis a se faire absorber ou la pantomine de Nortel, groupe qui depuis longtemps  ( 4 à 5 ans ) n'est plus un concurrent sérieux pour ALCATEL.

Il serait souhaitable que plutot que de continuer a subir la punition du marché ALCATEL-LUCENT mette ses comptes au propre en s'appuyant sur un actionnaire de référence qui comprendra que la création de valeur pour l'actionnaire passe par une stabilisation permettant au groupe de développer et vendre ses solutions de Télécommunications plutot que de voguer au grés des rumeurs ne le concernant pas toujours vraiment .

( Nous rappelons ici que par exemple ALU n'a pas la même activité que Motorola ou Nokia corporate , qu'a moins d'envisager que les opérateurs Télécoms aient envie de se retrouver face à un duopole dont l'un des deux membres serait  une entreprise dirigée par le ministére des Télécoms chinois il est fort peu probable que ALU connaisse un accident systémique même dans le climat d'apocalypse de 2009-2010 ) .

Il y aura donc une vie pour ALCATEL-LUCENT sous les 1 euros . Ce qui doit par contre interpeller les responsables politiques Français c'est la nécessité d'un actionnaire de référence stable et analysant l'ativité d'ALU en terme d'emplois, d'activité de R&D en France et en Europe.

Pour 200 Millions d'euros le Fonds d'investissement stratégique à la capacité de stabiliser l'actionnariat d'ALU et d'éviter que les humeurs des marchés ( qui vont broyer du noir pendant encore un bout de temps ) ne poussent les dirigeants du groupe à continuer à faire payer aux salariés Francais cette fusion qu'ils disent appartenir au passé.
( Pour la CFE-CGC cela n'est pas vrai car les dépréciations d'actifs provenant des stocks du CDMa continuent à peser sur l'emploi en France ! )

Et pour l'état Français les couts sociaux d'un scénario violent dans les mutations de ALCATEL-LUCENT pourrait largement dépasser les coûts de cet investissement.










Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article