Le prix de l'EXCELLENCE INDUSTRIELLE ? moins 200 personnes ....

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Les salariés du site de Eu  se souviendront longtemps de cette journée noire  du 23 Juillet 2009.

En effet, lors d’un « CCE d’information » ,la direction du groupe Alcatel-Lucent a confirmé l’information qui circulait depuis quelques jours : un plan de réduction des effectifs de 200 personnes soit 40 %  de l’effectif actuel d’ici fin 2011 .

C’est donc ce site qui est le plus durement touché proportionnellement à ses effectifs !

 

En cette période de vacances, près de 90 % des 320  salariés présents ont fait grève toute la journée, conformément à l’appel lancé par l’intersyndicale sur l’ensemble des sites Alcatel-Lucent.

 

Soutenus par  de nombreux anciens salariés, les grévistes ont bloqué l’entrée du site.

Un défilé dans les rues de la ville a conclu  cette journée, relayée  dans les médias locaux et nationaux.

 

Les salariés de EU sont d’autant plus fâchés par cette annonce inattendue  que lors de 2 récentes réunions dites  d’ » information  du personnel », rien ne le laissait présager. Certes,  chacun savait que la charge baissait, mais la direction locale  s ‘était engagée à charger en 2009 le site à hauteur des effectifs, oui mais quels effectifs ?

 

En effet sur les 200 départs annoncés, 83 sont programmés d’ici fin 2009 !

La direction souhaite donc aller vite !

   

Quelles seront les conditions de départ ? La direction annonce principalement des «  mesures d’âge », lesquelles ?  Seront-elles du même niveau que par le passé ? Nous en doutons fortement !

Mais ce qui nous inquiète particulièrement, c’est la pérennité de ce site.

 

Comment pourra t’il être économiquement viable avec 300 personnes alors que ces dernières années, la direction nous a annoncé  qu’en dessous de 500 p, le site ne serait pas rentable?

 

Après avoir été Centre de Compétence Industrielle , la Direction  annonce que EU sera le  CENTRE d’EXCELLENCE INDUSTRIELLE, en charge  des activités d’industrialisation, prototypage, d’intégration et de configuration, pour le marché européen.

 

Toutes  ces missions, nous les assurons déjà en grande partie. 

Pour l’instant ce ne sont que des mots auxquels personne ne croit.

 

La CFE-CGC  souhaite qu’au delà des effets d’annonce, les directions générale et locale nous expliquent clairement et rapidement comment  elles envisagent de redéployer les 300 salariés restant, et avec quels moyens...   

   

Dans les prochains mois, nous serons très vigilants à ce que le site ne devienne pas une coquille vide.

 

 

 

 

Publié dans Site d'Eu

Commenter cet article