paysage des Télécoms 2006-2010

Publié le par Bertrand LAPRAYE

Les événements d'importance se succédent à un rythme élévé pour ALCATEL depuis le début 2006 et  par voie de conséquence pour ALCATEL CIT.

La dernière information en date relayée par des analystes financiers et des agences de presse ce sont les discussions en vue de l'acquisition de l'activité UMTS/GSM de Nortel par ALCATEL.

L'avenir sans doute trés proche nous dira si ces discussions ont abouti. Constatons  que d'habitude lorsque ce genre de "bruit" atteint le niveau d'une dépêche d'agence , ils se réalisent.

Ce qui s'est dégagé depuis quelques mois c'est le nouveau paysage de l'industrie télécom jusqu'à 2010 et les chantiers qui vont occuper les équipementiers d'ici la.

Les regroupements Ericsson-Marconi, Nokia-Siemens Télécom , et donc le(s) notre(s) , prennent acte de la montée d'un et peut-être deux grands acteurs chinois.  ( la stratégie ALCATEL Shanghai Bell jouera ici un rôle).

Il y a la un paradoxe pour les salariés d' ALCATEL CIT . Ces mouvements stratégiques peuvent qu'ils soient bien ou mal éxécutés avoir dans les deux cas des conséquences négatives pour nos emplois, nos établissements et nos salaires.  Par le risque financier de fusion-reprises surpayées ou ratées dans un cas  par des restructurations à la hache dans l'autre.

Ceci étant réver de figer une situation par crainte de l'avenir est , dans les Télécoms du XXIéme siècle encore plus qu'ailleurs, la certitude d'aller dans le mur en se voilant les yeus.

Pour être concret les chantiers de la rationalisation R&D ouvert dans le cadre de la fusion avec Lucent se renforceront de ceux dans l'accés radio sur toutes les gammes si tous les rachats se confirment.

Cela veut dire que c'est l'ensemble du périmètre R&D et des missions de ALCATEL CIT au sein du nouvel ensemble qui vont être touchés et l'objet (entre autres) des réductions des coûts qui doivent rapidemment permettre au groupe ALCATEL-LUCENT d'amortir sa R&D sur un CA plus large, de répondre à la baisse des prix continuelle et de réaliser des économies de structure.

L'entreprise ALCATEL CIT et ses salariés ont tout gagner à ce que le dialogue s'engage clairement et rapidemment sur les conséquences de cette évolution. Les moyens doivent être employés à donner au plus vite la priorité à l'action vers les clients et permettre aux salariés de se construire un avenir avec un horizon au-dela de 18 mois. Que celui-ci soit à l'intérieur ou à l'extérieur de l'entreprise.

Un dialogue précoce c'est la possibilité d' utiliser les deux années à venir pour s'adapter de façon concertée.

Les mouvements stratégiques d'ALCATEL pour nécessaires qu'ils soient ne sont pas une bonne nouvelle pour l'emploi industriel en France. Et on ne voit pas comment dans le contexte général des Télécoms ALCATEL pourrait recruter massivement en France. Ce qu'il faut éviter c'est que cela se traduise par des impasses sociales pour les salariés de ALCATEL CIT.

Les chantiers commerciaux et de R&D sont ouverts , il faudra également ouvrir les discussions avec les partenaires sociaux dans la transparence pour que la remontée du cours d'ALCATEL vers les 15 euros   soit possible rapidemment. Dans l'intérêt de tous.

Etre dynamique, réactif et transparent ( "accountable") dans le domaine social peut aussi donner un bon retour sur investissement. Nous savons que certains de nos dirigeants partagent ce point de vue: qu'ils en convainquent les autres.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Propositions

Commenter cet article