RESPECTEZ NOUS !

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent


De mémoire de salarié, nous n'avons pas souvenir d'un semestre aussi calamiteux que celui du 1er semestre 2009.
Qu'on en juge :
- Fin de l'exécution du PSE1(*)
- Annonce et début d'exécution du PSE3 (*), dit PSE  Managers, avec des mesures d'accompagnement en régression notoire
- Annonce d'externalisations tous azimuths vers des sociétés spécialistes du minimum social
- Annonce d'un PSE4 (*)
- Américanisation du management et nette aggravation de la perte de l'identité française du Groupe
A coté de cela, le 0% d'augmentation pour tous les salariés et la division par 5 du bonus des cadres peuvent apparaitre comme d'aimables plaisanteries.
Dans le même temps, en France : changement de DRH et changement de style. Celle-ci, sans doute sans liberté de manoeuvre et appliquant avec zèle les consignes de la direction générale,  a réduit  a sa plus simple expression le dialogue social :  un monologue où les représentants des salariés sont convoqués uniquement pour la forme, afin de respecter les obligations légales. Discussion de fond et négociation ont tout simplement disparu. Il est tout de même significatif de constater que pour la première fois depuis très longtemps, aucune organisation syndicale n' ait accepté de signer les mesures d'accompagnements relatifs à un PSE.

Et pourtant ...... le RESPECT est l'une des 5 valeurs du Groupe ALcatel-Lucent. Oui, vous n'avez pas la berlue,  vous avez bien lu ! !
Mais  :
- où est le Respect lorsque la direction refuse tout dialogue avec les représentants des salariés, affichant une attitude désinvolte, voire méprisante face à leurs questions ?
- où est le Respect lorsque la direction envisage d'externaliser vers des sociétés indiennes des salariés de R&D dont la moyenne d'age est autour de 50 ans,  et qui ont consacré leur vie professionnelle au développement de produits qui ont fait la richesse d'Alcatel ?
- où est le Respect lorsque la direction envisage d'externaliser les salariés de l' Informatique vers EDS, l'une des pires SSII  qui soit, qui n'hésitera pas à délocaliser les activités reprises en Inde ou en Chine et  à licencier ces salariés aux  plus mauvaises conditions ?
- où est le Respect enfin, lorsque l'identité française du Groupe est niée, qu'il n' y a point de salut en dehors de l'anglais principale compétence requise pour faire carrière et où les salariés français se font traiter de ringards, trop coûteux et incapables de s'adapter ?

Face à ce mépris, certains salariés et même certains syndicalistes, ne voyant aucune issue,  commencent à évoquer   depuis cet été des actions  beaucoup plus radicales:  blocages de sites à durée indéterminée, séquestrations,  sabotage de l'outil de travail,...
Disons le tout  net : la CFE-CGC n'approuve pas ce type d'action, même si elle comprend le désarroi et l'angoisse des salariés. Pour elle le respect ne se divise pas : la liberté du travail, les salariés non grévistes, l'outil de travail, les personnes quel que soient leur fonction, eux aussi doivent être respectés.
MAIS ELLE MET SOLLENNEMENT LA DIRECTION GENERALE DU GROUPE EN GARDE :  si vous ne voulez pas que la situation devienne incontrôlable, commencez par  RESPECTER VOS SALARIES !!



(*) PSEi : n° d'ordre des PSE depuis la désastreuse fusion d' Alcatel et de Lucent en décembre 2006.


Publié dans Groupe Alcatel-Lucent

Commenter cet article

O. 20/08/2009 13:18

Bon, oui, on peut demander le respect... mais quand on le demande, quand on ne le force pas, ça donne l'impression qu'on n'a plus rien d'autres à exiger.
Et puis demander le respect de la part de ceux qui ne se respectent même pas, n'est-ce pas illusoire ?
Ils ne se respectent pas en se croyant au dessus des lois, plus malins que les autres (qui ont pour la plus grande majorité une éducation au moins aussi brillante), et lorsqu'il n'y aura plus personne à virer, pipeauter, balader, que feront-ils ? Espèrent-ils engranger suffisamment de thune en attendant pour ne pas avoir à se poser la question ? Si c'est le cas le respect n'est pas dans leur schéma mental.

Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent 20/08/2009 19:30


Cet article exprime simplement le sentiment de nombreux salariés d'Alcatel-Lucent. Il met la direction face à ses contradictions, mais nous sommes d'accord avec vous, ce n'est pas cela qui la fera
bouger.
Pour répondre plus précisemment à votre question, il y a d'autres moyens (légaux cette fois-ci !) que la violence pour la faire bouger. Ceux-ci sont d'ordre juridique, financier et politique.