"Action requested" : OK , to be fired ? le pacte avec le Diable ?

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Action requested :  "Click here to validate your agreement to be fired" , à quand la réception de ce genre de courriel sur l'intranet pour  "valider" votre volontoriat dans un plan de licenciement ?

Une nouvelle mode anglo-saxonne ou globish-corporate se répand au sein de ALCATEL-LUCENT :
la tentative de faire avaliser une modification contractuelle ou de faire accepter des modifications de conditions de travail ou d'accepter des objectifs professionnels sur un simple "clic" .

Cela fait longtemps que dans notre vie personelle nous sommes confrontés à des méthodes de marketing indélicates ou le client est supposé avoir accepté un contrat long comme le bras en cochant une petite case. Classique aussi les systèmes informatiques et de plate-formes téléphoniques ou c'est rapide et facile de s'abonner et impossible de se désabonner ( la curieusement on en revient à la lettre recommandée ... ).

Eh bien depuis des années ce système est en place aux états-unis pour la gestion des "ressources humaines" , caratèrisé par une violence contractuelle totale ( il n'y a guère d'ordre public de protection en matière de contrat de travail aux états-unis ) le système américain s'est vu ajouter une belle touche de pseudo-technicité à base de systémes informatiques centralisés, de génération automatique d'emails et de process informatiques encadrant toutes les décisions RH : augmentations, promotions, licenciement, formation , etc  ....

Et c'est la que nous mettons en garde les salariés. Car ce qui leur est souvent présenté comme une banale intervention dans un des systémes d'information de l'entreprise a aussi vocation à avoir force probante ou valeur d'engagement dans l'esprit de celui qui le sollicite. Ceci sans le dire clairement, et parfois même sans le dire en Français.

Heureusement les salariés que nous représentons ont de plus en plus le réflexe de nous consulter sur la portée des engagements qu'on leur demande de cette facon qu'on peut juger au mieux cavalière au pire hypocrite.

Cela a concerné ces derniers temps , la validation des objectifs censés déterminer la partie variable de la rénumération, un code de bonne conduite dont on dit qu'il ne change rien mais qu'on demande de signer, la sollicitation pour la souscription d'un contrat personnel du salarié avec American Express .... etc

Et la nous mettons aussi en garde la Direction. Autant on peut comprendre la rationalisation de la gestion administrative autant un double discours qui présente tantot ces mécanismes comme puremet formels et ensuite devant d'autres oreilles ou dans une autre phase comme contraignants est inacceptable.

Inacceptable juridiquement car il s'agit ni plus ni moins de tromperie ( dol ) et que d'autre part l'entreprise toute globale qu'elle soit ne peut ni ne doit avoir la prétention de préconiser des normes contraires aux législations nationales. Inacceptable moralement car comment travailler collectivement efficacement quand les managers deviennent des périphériques de systèmes centralisés tenant des discours flous ou désabusés pour obtenir la validation dans l'outil au prix de tous les faux semblants ou de toutes les pressions ?

La ligne de délation , les annonces de cessation d'activité, les sommations individuelles de se reclasser par courrier électronique collectif la CFE-CGC ne va pas se contenter de le condamner sur un blog.

Si les méthodes ne changent pas elle les fera condamner en Justice.

L'éthique d'un groupe International ne se résume pas au point de vue Américain sur le monde.

un message pour notre Direction   "ACTION REQUESTED"

Publié dans Groupe Alcatel-Lucent

Commenter cet article