Rachat des activités de la 3G Nortel

Publié le par Intercentre Alcatel CIT CFE-CGC

Paradoxalement l'opération de rachat des activités de la 3G utran de Nortel par ALCATEL va avoir un impact social plus grand dans le pèrimétre ALCATEL CIT que la fusion ALCATEL-LUCENT.

Il était plus que temps que ce dossier devienne public, que le périmètre du rachat soit connu et que les organisations syndicales, les partenaires sociaux commencent à disposer des éléments officiels d'information.

Du pont de vue de la consolidation de notre industrie , Nortel, touché au coeur par des erreurs de présentation comptable qui l'ont mis hors course pour survivre comme équipementier généraliste Télécom, ne pouvait que décider de la vente par appartements de certaines de ses activités.

Compte-tenu des parts de marché de Nokia , Ericsson dans la 3G et du rapprochement Nokia -Siemens, le concurrent le plus sérieux pour ALCATEL pour un rachat des activités 2G-3G-CDMA-4G de Nortel était ... Huawei.

La CFE-CGC ALCATEL CIT d'un point de vue opérationnel a un a-priori positif sur ce rachat effectué par ALCATEL qui nous garantit comme le déclarait Marc Rouanne ( dans son interview sur l'intranet dont je vous recommande de la regarder ) une place sur le podium. D'un point de vue consolidation Télécom le match va se jouer à trois avec la pression de Huawei. Pas besoin d'être visionnaire pour comprendre que le prochain tour de roue sera l'éviction d'un des membres du trio de tête pour laisser un place à nos amis chinois ( pour les JO de pékin ? ).

Le portefeuille de technologie radio de ALCATEL à l'issue de ces opérations sera le plus vaste et le plus avancé : 2G , 3G , WIMAX , CDMA , SDR . Le numéro 3 à de bonnes chances de survivre car il est le plus diversifié et réactif. Le mieux placé pour une convergence avec le fixe aussi.

Assez de prospective long terme . Une fois ALCATEL positionné sur le dossier la question était le périmètre et le prix des activité transférés. L'annonce se fait dans un périmètre restreint ( uniquement la 3G UTRAN ) pour un prix un peu élévé mais raisonnable. Nortel aurait peut-être fait un prix de gros si la 2G avait été dans le deal.

Les conséquences sociales vont être lourdes en France ( Serge Tchuruk a déja parlé de restructurations nécessaires ) car si comme pour la fusion avec Lucent l'opération est mondiale , la radio de Nortel c'est plus 2000 salariés preque tous en région parisienne à chateaufort ( yvelines) à deux pas de Vélizy. Les activités sont exactement celles des BD du groupe MCG devenu le poids lourd de ALCATEL CIT.

Les partenaires sociaux sont donc confrontés à l'intégration de 1000 à 1500 salariés ( chiffre à préciser ) et la question de la localisation de ces salariés, de leur mouvements éventuels à horizon d'un an.

A vrai dire même si des vraies questions se poseront au sein de ALCATEL CIT une fois l'intégration de ces salariés réalisés , le problème des perspectives professionelles semblent surtout se poser pour les salariés de Nortel Networks SA qui resteront dans leur société pour accompagner la fin de vie de la 2G Nortel.

Des le communiqué de presse publié les représentants de la CFE-CGC des deux groupes ont pris contact pour garantir aux salariés français concernés par cette opération un traitement équitable , une information compléte dans le respect des légisislations , conventions et contrat en vigueur.

Nous demandons à ce que les instances représentatives du personnel soient informés dans les meilleurs délais des projets des deux directions en ce qui concerne les regroupements,  restructurations, localisations pour permettre le déroulement de l'opération dans les moins mauvaises conditions pour les salariés. Cela ne pourra que favoriser le succés opérationnel de cette intégration.

 

 

 

 

 

Publié dans Alcatel-Lucent France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article