Comité de Groupe Européen ALCATEL-LUCENT ( ECID )

Publié le par Intercentre Alcatel CIT CFE-CGC

Aujourd'hui  se tenait le premier comité de groupe européen ALCATEL-LUCENT ( ECID ) au siége parisien rue dela Boétie.

Coté Directorial : le président de l'instance Etienne Fouques ( président de la structure  Carrier chapeautant les groupes Mobile, Fixe et Convergence ) , Claire Pédini la Directrice des Ressouces Humaines , Christian Reinaudo en chare du dossier de la fusion ALCATEL-LUCENT et Pierre Beretti Directeur des Relations Sociales Europe et DRH Europe et Sud.

Tout en ne mettant pas en doute les qualités de leurs interlocuteurs les salariés membre de l'ECID ont par la voix de leur secrétaire souligné qu'il revenait à la Présidente exécutive Pat Russo de présider cette instance et qu'elle ne pouvait déléguer/sous-traiter le dialogue social en Europe.

Les élus ont également exigé que les choix produits soient indiqué clairement et que des informations sur les restructurations précises soient fournies.

Etienne Fouques s'est sorti de l'exercice imposé avec élégance ,  en indiquant qu'il transmettrait à Madame Russo la demande et en se livrant ensuite à un passage en revue de toutes les activités indiquant les arbitrages entre lignes produits qui ont été décidés dans le portefeuille global ALCATEL -LUCENT. Il est évidemment exclu de les reproduire sur Internet.

Claire Pédini  a abordé le point des engagements santé et retraite de Lucent le dossier a déja été travaillé depuis les pourparlers initiaux de fusion et semble bien maitrisé avec une approche actuarielle et prudentielle plus proche de nos conceptions européennes.

Globalement comme nous l'écrivions depuis début Septembre la fusion a été extrémement bien travaillée et analysé et si la communication a été minimale , c'est en partie à cause des aléas juridiques qui pesaient sur le processus, en partie pour ne pas se fragiliser face à la concurrence et , aussi pour ne pas indiquer trop vite ou et dans quels volumes allaient se produire les réductions d'effectifs.

Les économies de coûts sont donc en un sens à portée de main et la stratégie et le portefeuille produit incomparablement meilleurs qu'avant la fusion. Malheureusement et ce n'est pas le moindre des paradoxes cela ne va pas etre trés bénéfique aux salariés de ALCATEL CIT en 2007.

 

 

 

Publié dans Alcatel-Lucent France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article