MONOPOLY : touchez en passant par la case départ

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent France

Il y a un proverbe latin qui dit  "Jupiter aveugle ceux qu'il veut perdre ! " un autre de chez moi dit "Aux innocents les mains pleines" ....

La convention passée entre Monsieur Tchuruk et la défunte compagnie ALCATEL-ALSTHOM lui donne tout a fait le droit juridiquement de toucher une indemnité de départ . Cela est il pour autant adapté et opportun : NON .

Le 28 Mars L'intersyndicale  ALCATEL-LUCENT rencontrait Nicolas Sarkozy ( que je cite car il est censé  être le candidat le plus proche des dirigeants des entreprises du CAC 40 ).

Sans que npus ayons abordé le sujet, et alors que le sujet n'était pas à l'ordre du jour  Celui-ci a stigmatisé les dirigeants bénéficiant de primes de départs exorbitantes et indiqué qu'il prendrait des mésures législatives a cet effet si il était élu.

L'annonce fait par une agence financière ,à partir d'obligation liées à la cotation à New York, de ce montant négocié donc quelques années en arriére tombe à un singulier moment : nous sommes  à la veille d'un Plan de sauvegarde de l'emploi qui vise à la supression de 1500 emplois et  surcroit de provocation à la veille des négociations salariales  à ALCATEL-LUCENT FRANCE.

La CFE-CGC n'a pas choisi le calendrier ( pour nous les augmentations c'est le 1Er Janvier ! ! ! ) ,  nous  détestons par éthique les attaques ad-hominem et tout ce qui ressemble à de la démagogie.

MAIS TROP C'EST TROP !    Au moment ou les cadres de ALCATEL-LUCENT FRANCE voient leur bonus durement réduit par des objectifs corporate mitonnés dans le secret de la rue de la Boétie, ou des familles tremblent en se demandant si papa ou maman va être chomeur ou va travailler à 200 kilomètres il y a des choses que l'on ne fait pas .

La énième modification unilatérale sans consultation préalable des représentants des salariés de GPM au même moment ressemble à un acte de pyromane .

Au-dela des divergence d'analyse sur la situation économique de l'entreprise et sur les  modalités de son adaptation au  contexte macro-économique et concurrentiel la CFE-CGC est définitivement convaincue que face a ce que l'on ne peut voir que comme de l'inconscience de la nécessité de ne pas dresser les uns contre les autres l'unité syndicale est la SEULE réponse.

La CFE-CGC va donc se concerter avec les autres organisations syndicales membres de L'intersyndicale pour adopter une réponse convenable face à la politique salariale  prévisible.



















Publié dans Alcatel-Lucent France

Commenter cet article