PSE ALCATEL-LUCENT et avenir Télécom en France

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent France

Dans le dernier article la CFE-CGC décidait de mettre en ligne sur Internet ses contre-propositions face au Plan de Sauvegarde de l'emploi annoncé par la Direction du groupe à la mi-février 2007.

Comme cela semble loin. Et pourtant si beaucoup de choses ont changées grace aux salarié(e)s de ALCATEL-LUCENT FRANCE qui ont réussi à se mobiliser tout en maintenant les activités de l'entreprise pour ne pas impacter les clients le projet de PSE de la DIrection du groupe n'a lui pas bougé d'un iota  à l'exception des mesures annoncées lors de la rencontre entre le groupe Convergence et L'Intersyndicale. Avancées positives mais sans aucun impact en volume et durcissant l'application du plan sur le site d'Orvault.

A l'heure ou les confédérations s'apprétent à engager le dialogue sur le service minimum dans les services publics, proposé par le pouvoir politique, rappelons que ce qui distingue qu'on le veuille ou non les salariés d'ALCATEL-LUCENT France des fonctionnaires ou des salariés des établissements publics ou privés à actionnaire public c'est leur appartenance intégrale au secteur concurrentiel et globalisé. 

Les salariés d'ALCATEL-LUCENT FRANCE ont donc une conscience de leur responsabilité collective vis à vis de la marche opérationelle de l'entreprise et individuelle vis à vis de leur employabilité et  de leurs collégues proches. La Direction en joue d'ailleurs .

Grace à cette mobilisation effectuée dans ces conditions difficiles les salariés ont suscité une réaction de l'état à son plus haut niveau, ce qui s'est traduit par la mise en place d'un groupe de travail des Ministères de L'industrie et du Travail sur l'avenir du secteur des équipementiers Télécoms. Les principaux candidats à l'élection présidentielle ont été informés et ont réagi : ,

  • Ségoléne Royal à Rennes à sa maniére,
  • François Bayrou par la bouche de Jean Arthuis président de la commission du budget du Sénat , spécialiste des problématiques de globalsiation héraut de la TVA sociale
  • enfin Nicolas Sarkozy tirant à boulet rouge sur la Direction d'ALCATEL et indiquant que si il était élu la politique industrielle serait de retour en France  et  les questions posées au niveau européen.

Nicolas Sarkozy étant maintenant le Président de la République et entrant en fonction le 16 Mai cette volonté va trouver à s'exercer dans les secteurs industriels qu'il juge prioritaires. Les Télécoms en font partie.

La mécanique à détruire des emplois de Haute Valeur Ajoutée en France dans le secteur des Télécoms sous l'effet conjuguée de baisse des prix orchestrée par les opérateurs et le régulateur et d'économies de coût mettant les sites R&D européens avec l'Asie devrait cesser ou être calmée un peu.

Mais l'échelle de temps nécessaire à la mise en oeuvre de cette politique est différente de celle de notre PSE qui lui va se dérouler entre la mi 2007 et la fin 2008. De plus les technologies et les profils de métiers requis ne pourront recouvrer totalement la nature des emplois supprimés.

Et sur le plan du PSE proprement dit la situation est trés tendue, la Direction condamnée par le TGI , à l'aube de l'assemblée générale du groupe déroule maintenant la procédure du PSE dans le respect le plus strict et le plus étroit du formalisme juridique attendu.

La CFE-CGC veut encore croire à des avancées qui permettrait à l'entreprise d'atteindre ses objectifs opérationnels tout en diminuant les impacts sociaux. Dans le volume actuel et compte-tenu de la pyramide d'âge de nos établissements et des mesures envisagées il parait difficile à la CFE-CGC que le principe du volontariat puisse être respecté.

La CFE-CGC considére que la nature des activités et leur caractère stratégique et/ou profitable pour le groue est la question N° 1 de ce PSE . La CFE-CGC l'a montré depuis Février 2007.. Mais nous n'en oublions pas pour autant le volet purement social  .

Nous demandons donc aux salariés d'ALCATEL-LUCENT FRANCE de faire preuve de mobilisation  à la date du 22 Mai , celle du premier comité central d'entreprise de la procédure du PSE, pour faire pression sur la Direction avant des négociations pour changer en profondeur les modalités de ce Plan.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Alcatel-Lucent France

Commenter cet article