Indemnités de départ Serge Tchuruk (suite)

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent France

 

  « Si les rémunérations .... de Serge Tchuruk, qui aura présidé à la déconfiture d’Alcatel, choquent, ce n’est pas à cause des millions d’euros. La démesure n’est pas la seule en cause, c’est la nature de ces indemnités, qui heurte le sens commun. D’abord parce que ces parachutes sanctionnent des bilans personnels contestables....l’équipementier de télécommunications vaut un tiers de moins qu’il y a 10 ans, alors que la valeur des grandes entreprises cotées a été multipliée par 3 sur la période. »

Ce commentaire, oh combien pertinent, n’émane pas de la CFE-CGC, dangereuse organisation contestataire comme chacun sait, mais du très sérieux et pondéré mensuel économique Enjeux Les Echos (édition de mai 2007).

 

Et le mensuel de poursuivre : 

 

 « ...Plus grave, ces rémunérations donnent le sentiment que les grands patrons, toujours prompts à donner des leçons sur la vertu du risque et la nécessaire précarité de l’emploi, s’en tiennent à des comportements sensiblement moins aventureux lorsqu’il s’agit de leur propre compte, en accumulant indemnités diverses, stock-options et salaires considérables. Pour vous les risques de la mondialisation, pour moi les dividendes. Pour vous la réforme des pensions, pour moi la retraite-chapeau. Comment vous hésitez devant un tel partage ? La culture économique des Français est décidément médiocre.....Regardez ces Chinois qui travaillent pour trois grains de riz. Voilà un peuple qui comprend les règles de l’économie mondialisée... »

 On ne saurait mieux dire ! 

- Faut-il rappeler que les rémunérations  pharaonique des dirigeants des grands groupes ne peuvent se justifier (et encore dans certaines limites !), que si les bénéfices et le développement de l’entreprise sont au rendez-vous ?

- Faut il rappeler que toute contre-performance du salarié de base Alcatel-Lucent France se traduit lui par une amputation de son bonus et/ou de son augmentation ?

- Faut il rappeler que les salariés de base Alcatel-Lucent France, qui auront fait « normalement  leur travail » , recevront royalement 1% d’augmentation cette année ?

 

 

 

 Le nouveau Président de la République s’est engagé durant sa campagne  à s’attaquer,s'il est élu, aux parachutes dorés injustifiés. C’est en effet plus que nécessaire, car comme le souligne les Enjeux «  De tels comportements sont dévastateurs, car ils minent la confiance dans la régle commune et la justice, au sein de l’entreprise comme au sein du pays. Ils interdisent le diagnostic partagé sur les problèmes du pays, car dès lors que l’incompétence est ainsi récompensée, chaque avantage indu semble justifié.... ».

 Dans le même temps les dirigeants d’Alcatel-Lucent nous abreuvent  avec un cynisme sans bornes et jusqu’à l’écoeurement de chartes à l’américaine où il est question, sans rire, de « bonne conduite » (sic), de « responsabilité sociétale » (re-sic), de « philanthropie » (re-re-sic), de "déontologie", de "droits de l’homme", de "diversité"...etc,... etc...

 Au lieu de nous faire la morale, nos dirigeants feraient bien de commencer par appliquer ces grands principes à eux-mêmes.

Monsieur Tchuruck : ni vos performances, ni la morale, ni l’équité ne justifient le versement d’une indemnité de départ de 5 millions d’euros. Ayez le courage d’y renoncer, ne fut-ce que par décence vis à vis des 12500 salariés, dont vous avez programmé la suppression des emplois avant de partir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Alcatel-Lucent France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article