tréve estivale ?

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent France

Libre opinion d'u militant CFE-CGC n'engageant que son auteur et  pas L'Intercentre CFE-CGC ALCATEL LUCENT FRANCE.

Le PSE ALCATEL-LUCENT FRANCE millésime 2007-2009 ( eh oui c'est notre troisième plan d'une durée de 18 mois depuis l'année 2002.Nous sommes en PSE permanent avec que des mauvais crus ) s'achéve et commence.

Il commence car le recensement des volontaires (  rescapés montant dans un canot de sauvetage ou soutier poussé à la mer  ) aux dispositifi CAPA et les départs anticipés dans le cadre de l'accord anticipé commencent dans les établissements; timidement mais nous sommes en Août.

Des la semaine prochaine les choses vont s'amplifier. Le début Septembre verra une nouvelle réunion des partenaires sociaux et dans la foulée la troisième réunion du Comité Central d'Entreprise relatif au PSE. Et la ca partira vite, vite, trés vite les commissions de suivi centrales et locales essairont de comptabiliser tous les départs ( pas de "braconnage" hein ? ).

D'un autre coté c'est la fin et c'est tant mieux, une agitation certes nécessaire, compréhensible, parfois sympathique , toujours pleine de bonne intentions mais qui , si elle n'exerce finalement que peu ou trop de pression sur la réelle marche de la compagnie ne fait que nuire aux établissements et à la carriére ( enfin un bien grand mot mettons employabilité)  des salariés.

Que l'on s'en réjouisse ou que l'on le regrette les salariés ALF dépendent d'un business : ils ne sont pas des fonctionnaires munis d'une charge et bénéficiant de la garantie de l'emploi ( ce qui est légitime compte-tenu du contrat social d'ailleurs). 

Etre licencié par la direction ou parceque il n'y a plus de client au final lerésultat est le même pour l'individu ...

Un des acquis de PSE ; chérement acquis, c'est la prise de conscience des évolutions structurelles de notre industrie que l'on prenne ce terme au sens restreint ( équipementiers télécoms ) ou large ( chaine de valeur incluant les opérateurs et les acteurs de l'IT ) . Cela s'est refleté dans le rapport d'étape du groupe de travail ministériel sur les Télécoms et aussi dans les expertise menées à la demande des comités centraux d'entreprise, Comité de groupe et Comité de groupe européen.

Des analyses de marché nombreuses qui se diffusent via nos responsables marketing et de stratégie confirment ce futur de compétition renforcé ou ALU est armé pour survivre mais ou le poids de la France va encore être dilué.

 Or force est de constater que si le PSE actuel prend en compte , avec évidemment l'angle de vue de la Direction du groupe ALCATEL-LUCENT, les impacts de la fusion ( en France à la louche 30 % ) et de l'évolution des marchés Télécom ( les 70 % restants)  , il n'y a pas à notre sens de traitement du problème  de fond à 3 ans ( ce qui peut-être considéré comme du trés long terme dans notre industrie).

La lucidité oblige à dire que la prolongation arrachée par les organisations syndicales du PSE sonne comme un engagement moral sinon juridique à ne pas mettre en oeuvre de nouveau PSE avant l'automne 2009.

Il est important pour les partenaires sociaux de finaliser les négociations des mesures d'accompagnement de ce PSE en Septembre . Mais il serait irresponsable et hypocrite de ne pas engager une véritable réflexion sur l'avenir des sites ( dans ou hors de ALU ) et l'évolution de l'emploi notamment R&D dans la filière au-dela de celui-ci. Espérons que les initiatives gouvernementales ne se perdront pas dans les sables des plages.

Il faut sortir de cette politique de gestion prévisionelle de l'emploi qui se résume à des alternances de politique de l'autruche ( la tête dans le sable ) et de grand guignol ( parfois tragique) des périodes de PSE.

La question est la suivante : y a t il des interlocuteurs courageux et lucides capables de mener une telle discussion et trouver des solutions en anticipant ?  Si c'est le cas il n'y a aucune fatalité  à gaspiller de l'argent comme nous l'avons fait depuis début 2007, générer des tensions et redouter les adaptations. On peut toujours regretter qu'il pleuve il vaut mieux acheter un parapluie que d'espérer arrêter la pluie en menant une procession .... ( clin d'oeil à nos amis bretons ! ).

Si il n'y  pas de volonté d'aborder ces problémes , eh bien rendez-vous pour le millesime 2009-2011 , mais je crains qu'il n'ait vraiment un gout amer ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Libre expression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article