Allons nous redevenir une entreprise normale en 2011 ?

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

A l’occasion de cette nouvelle année, la CFE-CGC adresse ses meilleurs vœux de santé et de réussite personnelle et professionnelle  à tous les salariés ALF ainsi qu’à leurs proches.

 

Ben Verwaayen aspire à ce qu’ ALU redevienne en 2011 une entreprise normale.
Nous aussi !!!! 4 années après la fusion,  nous en avons plus qu’assez des restructurations, des PSE, des bonus réduits à zéro, des augmentations minimalistes et de l’absence de perspectives professionnelles pour bon nombre d’entre nous.

Les résultats de Q3/2010 montrent une amélioration de notre situation avec une progression du chiffres d’affaires et un résultat d’exploitation ajusté positif de 61 Meuros.

Q4 habituellement le meilleur de l’année pour ALU devrait conforter ces résultats.  

Cependant le grand écart entre les déclarations optimistes de Ben Verwaayen et la réaction très négative des marchés financiers lors de l’ annonce des résultat du 3ème trimestre  laisse perplexe. En réalité notre résultat d’exploitation a été jugé insuffisant par les investisseurs et surtout la situation de notre trésorerie demeure très préoccupante. Nous avons encore brûlé 300 Meuros de cash en Q3 en raison notamment des frais financiers, de la contribution aux retraites et des coûts de restructuration. Cet élément est à rapprocher de 2 autres évènements : la vente par ALU de Vacuum pour 200 Meuros et l’emprunt obligataire de 500 Meuros pour permettre à ALU de refinancer partiellement ses emprunts arrivant à maturité en janvier 2011. Le taux de cet emprunt à 9,1% en dit long sur la défiance des marchés à l’égard de notre santé financière. La bonne nouvelle pour les salariés est que le groupe n’ a même plus les moyens  de se payer un PSE5,….et ce n’est pas qu’une boutade.

Si le groupe n’arrive pas à améliorer son résultat d’exploitation et sa trésorerie  en 2011, alors un scénario noir à la NORTEL n’est pas  impossible. Cela se traduirait pour ALU par des conditions d’accès aux marchés financiers de plus en plus dures l’obligeant à la vente successive de ses actifs les plus rentables (ASN, ALE,….) et cela jusqu‘à la cessation de paiement. La CFE-CGC juge peu probable ce scénario, mais ne l’exclut pas totalement.
La CFE-CGC croit à la stratégie globale de  Ben Verwaayen basée sur HLN(High Leverage Network),  AE(Application Enablement) et le développement des Services, même si elle tarde à se concrétiser sur certains de ses aspects.  Mais Ben commet aussi des erreurs particulièrement graves dans la situation de fragilité où nous sommes. Nous pensons notamment à l’application jusqu’au boutiste du dogme « au plus près du client »   qui conduit à mettre parfois en face du client des équipes locales inexpérimentées sans réel support. Ceci a pour conséquences de pertes de contrats ou une qualité insuffisante  dans la réalisation des affaires entrainant dégradation des marges et pénalités financières. Autre exemple, certes à une autre échelle mais tout aussi significatif, l’externalisation de l’informatique interne chez HP. Aujourd’hui les coûts de l’informatique augmentent au lieu de diminuer. La CFE-CGC avait pourtant mis en garde la direction générale dés avril 2009 sur les multiples dangers de cette opération, dont  nous sommes loin aujourd’hui d’avoir payé toutes les conséquences. De temps en temps  Ben Verwaayen serait bien inspiré d’écouter les organisations  syndicales d’ALU au lieu de les ignorer.

 

Malgré ce tableau en demi-teinte la CFE-CGC reste raisonnablement optimiste sur notre capacité à sortir des difficultés en 2011.

Bonne année à tous !

Publié dans Alcatel-Lucent France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article