CCE ALF du 17 mars 2011

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Publié dans Alcatel-Lucent France

Commenter cet article

Olivier 23/03/2011 14:18


Il faudra bien un jour revenir sur ce dogme idiot et inefficace qui fait tant de ravage à ALU et ailleurs, consistant à dire que, je cite, "Le salarié est
l’acteur principal de son évolution professionnelle et de sa mobilité", et du corolaire consistant à dire "le manager est le premier (seul ?) RH". En plus de scier la branche sur laquelle la RH est
assise, c'est une sous-utilisation criminelle des ressources. Une large majorité des employés chez ALU France ont des profils d'ingénieurs. Or ceux-ci sont 1) insuffisament ou pas formés aux
fonctions RH, 2) mieux rémunérés que les salariés RH, et surement 3) pas intéressé par ces fonctions de pseudo-RH. En appliquant cette doxa, le seul résultat concret c'est de payer très cher des
personnes à mal faire du travail de RH, tout en continuant à payer des ressources RH, dont on se demande dans ce contexte quelle est leur finalité. Sans parler de la frustration que génère ces
situations ubuesques.
Si certains utilisaient le terme d'aveuglement ou de "sabotage" on ne pourrait pas forcément leur donner tort.
On pourrait se demander d'où vient cette situation totalement absurde, peut-être de la bulle Internet ou la croissance à tout crin à amené la RH à renoncer à son rôle au profit unique des
opérationnels techniques. 10 ans et 4 PSE après, il serait plus surement temps de prendre du recul et de remettre la RH au coeur de la gestion des ressources humaines plutôt que de les cantonner à
des missions périphériques. La GPEC pourrait être l'instrument de reconquête de la légitimité et de l'utilité pour le groupe de la RH. Le compte rendu ne semble pas indiquer qu'elle souhaite saisir
cette opportunité.