L' Intersyndicale appelle à ne pas signer le "code de bonne conduite"

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Les salariés d'ALU sont sollicités en ce moment pour approuver  à nouveau formellement le "code de bonne conduite". Nul  doute que les pressions iront grandissantes comme il y a 2 ans pour faire céder les récalcitrants. Nous vous demandons de ne pas céder à ces pressions, voire aux chantages qui pourraient être exercés.

 

 Dans un tract, l' Intersyndicale CFDT/CFE-CGC/CGT du Groupe en France appelle en effet , comme il y a 2 ans, les salariés à ne pas signer le "code de bonne conduite"

 

Cette question appelle de notre part 3 commentaires généraux :

 

1) Les salariés Français ne sont pas resposables des dérives et des errements du capitalisme financier américain, qui ont conduit à la loi Sarbanes Oxley et à la mise en place de codes soi-disant  "éthiques" et de systèmes de dénonciation dans les entreprises. Comme à leur habitude, les Américains font payer au reste de la planète les conséquences de leurs propres turpitudes.

 

2) En France, sur le plan juridique, la direction a pris soin de restreindre le champs d'application  du système de dénonciation afin de se conformer aux positions de la CNIL et de la Cour de Cassation.

Cependant l'incitation de la direction " à signaler toute infraction, observée ou SUPPOSEE, à la loi ou aux directives de l’ entreprise"  reste moralement indéfendable et culturellement inacceptable pour une très grande majorité de salariés Français. Nous comprenons parfaitement les salariés qui refuseront d' approuver par leur signature de telles pratiques.

Transformer l'entreprise en un lieu de suspicion et de délation généralisé dans une période où les risques psycho-sociaux ont largement dépassé le seuil d'alerte nous semble totalement irresponsable et nous fait douter de la bonne foi de la direction dans sa démarche QVT (Qualité de Vie au Travail - sic )

 

3) Tant que les réglements intérieurs des Etablissements, qui sont susceptible d' être impactés par certaines dispositions du "code de bonne conduite", n'auront pas été modifiés en conséquence  en respectant la procédure stricte imposée par le Code du Travail, les dispositions concernées ne seront pas opposables aux salariés Français.

 

Publié dans Groupe Alcatel-Lucent

Commenter cet article