Négociations salariales : 2 poids, 2 mesures chez ALU !

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

 

Alors que les négociations annuelles obligatoires avaient à peine démarré en France, la DRH Groupe prenait les mesures unilatérales suivantes au mépris de l'article L2242-3 du Code du Travail : « Notamment, il a été décidé de limiter les augmentations de salaires aux seuls pays où elles sont obligatoires de par la loi ou les accords collectifs (au minimum requis) ou dans certains cas très exceptionnels » ( notre article du 8 février 2012 ).

 

Or nous venons d' apprendre que la Direction de la filiale allemande "Alcatel-Lucent Network Services" avait signé le 11 novembre 2011  un accord d'entreprise permettant aux salariés de cette filiale de bénéficier à partir de 2012 des dispositions de la convention collective de la Métallurgie allemande et notamment des augmentations salariales  négociées dans la Métallurgie.
Pour plus de détails lire l'article élaboré par Planet Labor.

 

Nous nous réjouissons évidemment de ce progrés social significatif pour nos collègues allemands d' ALNS.

Mais nous demandons l'équité pour les salariés français. Pourquoi la DRH Allemagne d' ALU accepte t'elle de négocier vraiment pour aboutir à un accord alors que la DRH France d' ALU se contente de faire semblant d'ouvrir des négociations ? C'est une question que nous ne manquerons pas de poser à Ben Verwaayen, lorsque nous le rencontrerons le 12 mars.

 


Publié dans Groupe Alcatel-Lucent

Commenter cet article