Un dialogue social tendu mais intense.

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Le rythme des publications sur notre blog s'est espacé mais ce ne sont pas des vacances  qui en sont la cause mais une intensification des réunions relatives aux deux plans de supressions de postes en cours et à la négociation des mesures d'accompagnement pour le Plan annoncé le 23 Juillet  .

Réunion de négociation ALF du 10 Décembre

Tout d'abord s'est tenue le 10 Décembre une réunion de négociation des mesures d'accompagnement du PSE ALCATEL-LUCENT FRANCE que la direction veut mettre en oeuvre a partir de début 2010. Il y a eu des avancées pas trés importantes mais réelles et qu'il convient de relever car elles sont le signe d'un dialogue social difficile mais renoué . Ainsi si la Direction a refusé d'augmenter notablement  la durée du congé de reclassement et l'indemnité de préjudice pour les projets externes mais a satisfait la demande d'un palier supplémentaire dans les tranches d'âge reconnaissant de facto que 45 ans marque nouveau seuil pour les difficultés prévisibles à réussir une reconversion professionnelle et  augmente le préjudice que constitue la perte de son poste.
Ce qui se traduit par un délai de 1 mois supplémentaire et une indemnité majorée  de 1 mois  également pour les intéressés. Avancé minime certes mais toujours bon à prendre.

La CFE-CGC a par ailleurs suggéré d'abonder l'indemnité de ruptre u contrat de travail en cas de rachat de trimestre par le salarié . La Direction va étudier cette demande.

La durée du congé de reclassement senior a été portée à 36 mois pour les salariés des unités de production ( ou ceux ayant travaillé 10 années dans une telle unité  ). Cela  est un pas important dans la bonne direction pour minimiser les conséquences sociales  des décisions ravageuses pour certaines tranches d'âge et classifications ( notamment à EU ) .

Une réponse positive a été apportée à la revendication CFE-CGC de subventionner le maitien de la couverture La boétie prévoyance la première année pour les salariés démarrant une activité d'entrepreneur.

Par ailleurs les seuils de déclenchement du coercitif ( 100 supression de poste globalement pour ALF , plus de 50 ubsistantes  à EU  à la mi 2010 ont été abaissé. En l'absence de nouvelles décisions du groupe il devient réaliste d'espérer que aucun licenciement autoritaire n'interviendra en 2010. Cela est un résultat de la mobilisation des salariés.

rappel en cas de prolongation de la période de voontairait au-dela du 30 Juin  les ruptures du contrat de travail interviendrient toujours au plus tard au 31/12/2010.

Impossible de donner plus de détail sur ces mesures , sachez que de nouvelles évolutions sont revendiquées , prochaine réunion de négociation le 07 Janvier 2010.

Point sur le PSE dit des Managers ALCATEL-LUCENT FRANCE ce matin 16 Décembre à EU .

L'entreprise a fixé l'objectif de suprimer 198 postes de "Managers" , cette appleation détestable "PSE des Managers" était la déclinaison pour ALF du plan spécial décidé par Ben Verwaayen comme première mesure de restructuration de ALU. La CFE-CGC en condamnant le principe et la méhode surréaliste de détermination du "sureffectif"  avait en échange de la réaffirmation du principe de volontariat intégral décidé de ne pas aller au-delà de cette condamnation de principe.  Pour ce qui est des mesures d'accompagnement  aucune innovation et pas de prise en compte de l'évolution trés noire du contexte économique pour retrouver un job en 2009.

La DRH a engrangé ses volontaires, au démarrage par efft d'aubaine avec ceux qui usé ou lassé par un contexte toujours plus dur et des perspectives peu motivantes avait déja imaginé un projet avant l'annonce de ce plan , ensuite la trés forte baisse ou disparition du bonus qui a entrainé une perte de pouvoir d'achat pouvant aller jusqu'à 15 % pour certains cadres, la chasse aux commerciaux ont garni le taleau de chasse.
Un ralentissement bien compréhensible a eu lieu lors l'annonce du nouveau PSe général  ( le PSE4 comme on dit pour s'y retrouver ! )  le 23 Juillet , les salariés essayaient de déterminer si les nouvelles mesures d'accomapgnements seraient plus favorables. Mais à le rentrée une fois éclaricie l'impossibilité juridique et morale de faire cohabiter pour les mêmes salariés placés dans des conditions équivalentes dans le même timing des mesures créant des disparités de traitement les volontariats ont repris.

Ce matin avant le début du comité central d'entreprise  se tenait à EU une commission de suivi de ce PSE qui pour le CFE-CGC en marque la fin . Plus aucune nouvelle expression de  volontariat au titre de ce plan n'est plus recevable.

L'objectif de 198 a été atteint en prenant compte divers types de mesures :

Les démissions :  11 % du total
Les projets externes ( CDI , création entreprise  :  57 %
Les mobilités vers un autre groupe Français      :   9 %
le congé de reclassement externe                         :  23 %  

Compte-tenu du fait que des objectifs par site avaient été fixé deux établissements (surtout Vélizy )    ont même dépassé leur "score" avec 10 départs qui devrotn donc logiquement se déduire du sureffectif du PSE 4.

Par aileurs la typologie des départs par classification conventionelle ingénieurs et cadres:

 

30 % de IIIA

45 % de IIIB

25 % de IIIC .

 

Pour conclure avec ce PSE la , disons que les fonctions  RH et commericales ont été fortement touchées mais que l'ingénieurie n'a pas été épargnée. La CFE-CGC souhaite une pleine réussite et une heureuse continuation aux cadres qu'elle a assisté à l'occasion de ce plan.

 

A Suivre le 16 Décembre Comité central d'entreprise à EU ..

 

Commenter cet article