Un tête à tête malsain avec le MEDEF ....

Publié le par Intercentre CFE-CGC Alcatel-Lucent

Nous publions ci dessous la libre expression d'un militant CFE-CGC.
Ce droit de réponse fait suite à la diffusion d'un tract sur Villarceaux et sur le blog de la CFDT d'ALU, reprochant à la CFE-CGC, la CFTC, FO et la CGT de ne pas avoir accepté la proposition du MEDEF d'une augmentation des minimas des Ingénieurs et Cadres de 1,2 % dans les entreprises de la branche Métallurgie, augmentation que ces 4 organisations syndicales jugeaient insuffisante.

_______________________________________________________________________________________

Dans le climat d'Intersyndicale qui régne au profit des salariés de ALCATEL-LUCENT, pour les défendre face aux attaques contre leur emploi, leurs rénumérations , leurs conditions de Travail, l'intercentre CFE-CGC ALCATEL-LUCENT ne souhaitait pas s'apesantir sur la regrettable mésaventure arrivée à la fédération CFDT de notre branche Métallurgie, et nous avions donc relayé le communiqué de notre fédération avec retenue.

Mais un fait nouveau est intervenu pour justifier son acceptation de la proposition de ... 1,2 % faite par l'UIMM dans un scénario décrit par exemple par la fédération CGT de la métallurgie : http://www.ftm-cgt.fr/spip.php?article1103
La CFDT a cru bon en effet de prendre à partie les autres organisations syndicales dans un tract diffusé au sein de ALCATEL-LUCENT FRANCE à Villarceaux et sur  son blog Internet ALU :http://www.cfdt-alcatel.org/wp-content/uploads/2010/01/4-NAO_2010_verso.pdf .

Cela ne nous parait pas très indiqué. Le véritable problème à notre sens est au sein de la CFDT elle même.
Et de deux manières :
  •  D'une part la CFDT se prétend défenseur des cadres, mais dans les faits en acceptant de nombreux reculs au nom de la solidarité mise à toutes les sauces, elle accompagne un mouvement de pauperisation des ingénieurs et cadres.  C'est sa première contradiction que nous voyons mettre en oeuvre à différents niveaux de négociation sans pour autant les pointer systématiquement par souci d'unité d'action.
  • La seconde contradiction est celle de la stratégie de partenaire priviligié du MEDEF (donc dans notre branche de l'UIMM) qu'applique la direction confédérale CFDT. Nous savons que dans leur coeur et dans leurs actions de terrain bon nombre de militants CFDT ne partagent pas cette stratégie.
Nous respectons les militants CFDT de ALCATEL-LUCENT et ne leur attribuons pas systématiquement toutes les positions parfois trés "réformistes" de leur secrétaire confédéral. A la CFE-CGC nous avons assez souffert du procés d'être soi disant "proche" du patronat,alors que nous étions simplement responsable, pour leur faire ce coup là.

Choisir d'importer les débats de branche dans le débat syndical à ALCATEL-LUCENT n'est pas nécessairement une mauvaise chose, même si cela va mécaniquement créer quelques frictions. Mais ce que nous demandons aux salariés de ALCATEL-LUCENT, c'est de s'informer sur les positions réelles de la CFDT, pas sur ses communications. Et bien sûr de s'informer aussi sur  les positions réelles de toutes les organisations syndicales.

Le dossier de la retraite (et notamment celle des cadres ) et celui des complémentaires santé en cette année 2010 permettront à chacun de juger sur pièces.

Se retrouver trop souvent seul en tête à tête avec le MEDEF pourrait, pour la CFDT, un jour se révéler malsain .

La CGT peut aussi méditer sur la position commune à 3 avec la CFDT et le MEDEF sur la représentativité.

Mais bon nous aurions préférer que l'Intersyndicale ALCATEL-LUCENT se concentre sur la négociation salariale en cours à ALU. Au passage la seule organisation syndicale à avoir rappellé que ce sont les classifications de I à IIIC qui avaient vu leur rénumérations (salaire+ bonus) BAISSER en moyenne de 4 à 9 % en 2009, c'est bien la CFE-CGC, premier syndicat de l'encadrement .....

Unité d'action à ALCATEL-LUCENT et laissons tant que c'est possible les débats de branche nationaux de côté.

Publié dans Libre expression

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

un salarié ALF 09/02/2010 10:33


Même Alcatel-Lucent France, malgré ses difficultés économiques, va donner plus que ce qu'a accepté la CFDT Métallurgie: 1,8 % hors promotion.
La CFDT Métallurgie : plus MEDEF que le MEDEF !